PLATEAU URBAIN, l’occupation transitoire du Couvent et du Jardin Reille

Plateau Urbain

Plateau Urbain est une coopérative d’urbanisme transitoire. Jeune, dynamique, un partenariat urbain au large spectre. L’appel d’offre pour le Couvent étant achevé, il ne figure plus sur le site, et déjà le site Montsouris fait partie des actions en cours.

Le site Montsouris ? Cette toponymie neutre convient pour désigner un lieu flottant dans une migration, depuis l’œuvre spirituelle et sociale des Sœurs Franciscaines Missionaires de Marie vers un avenir encore incertain.

Un urbanisme de transition : les deux responsables avec lesquelles nous avons le plaisir d’échanger, Angèle de Lamberterie et Marie Guilguet, nus énoncent leurs principes dans les termes suivants : « Il s’agit d’expérimenter des usages et des espaces sur un interstice temporel qui est celui de l’occupation temporaire. Le projet Montsouris se situe dans la continuité de projet type Les Grands Voisins qui a proposé une mixité d’activités avec à la fois de l’hébergement solidaire et des activités artistiques, souvent issues de l’économie sociale et solidaire. « 

Dans cet esprit, Plateau Urbain affirme « sa position de neutralité à l’égard du projet immobilier et s’appuie sur l’histoire de ce lieu et de ses nouveaux habitants pour écrire un nouveau chapitre plein de beaux projets à venir.  »

Le dialogue s’est alors délié, grâce à ce principe de neutralité à l’égard de tout projet futur. C’est une attitude à laquelle on peut se tenir sans en démordre. A nos yeux il implique de préserver toutes les qualités présentes et potentielles qui forment la base d’un projet de réhabilitation et de mise en valeur, tant architecturale et historique, que végétale.

La note de la commission Reille, où nous demandions à la Maire du 14è d’intervenir auprès du propriétaire In’Li pour réaliser un état des lieux et un diagnostic végétal, a été transmise au propriétaire In’Li par les responsables de Plateau Urbain. Conscientes des risques pesant sur les espaces extérieurs, elles souhaitent que ceux-ci soient ouverts par une « gestion collaborative » et proposent une charte d’utilisation, à écrire et élaborer ensemble.

C’est ainsi, dans la foulée des mots, qu’a émergé l’idée d’une exposition, que la Commission Reille pourrait réaliser autour de trois thèmes principaux : l’histoire du lieu et la création architecturale, les témoignages sociaux vécus par les anciens, le diagnostic végétal du sous-sol à la canopée avec ses potentiels climatiques, de fraîcheur urbaine, de biodiversité et de permaculture.

Comment le projet d’exposition se profile et évolue, on le lira dans l’article qui suit.


Une réflexion sur “PLATEAU URBAIN, l’occupation transitoire du Couvent et du Jardin Reille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s